fbpx
Aller au contenu

L’enfance dans la collection agnès b.——Journal à La Fab.

L’enfance…

Dans la collection d’Agnès B., ce sont de vieilles photos avec les parents, des vacances d’été qui ne s’ennuient jamais, une imagination sans fin empilée avec des Lego colorés, des ciels colorés sur du papier à dessin, des pas trottinants sur la piste d’Alice Bunny, ou peut-être le souvenir du dos qui bloquait la lumière, de la poupée sale qui se blessait…

Faites un tour dans la machine à remonter le temps et remémorons-nous notre jeunesse à travers ces photographies, ces peintures, ces collages, ces ornements sculpturaux et ces vidéos!

 

Florence Chevalier, Sans titre, de la série《Des journées Entière》,2000

Pendant ses vacances, ce père a pris une photo spéciale de manière inattendue ! Son fils Ulysse joue avec des blocs Lego pour développer son intelligence et créer son propre petit immeuble.

Sur la photo, sa jambe droite est parfaitement cachée derrière les blocs, et le garçon ne fait plus qu’un avec ses créations, encadrant joyeusement cette journée d’été colorée.

Plus de vingt ans plus tard, devinez ce que fait Ulysse aujourd’hui ? C’est vrai, c’est un architecte accompli !

Votre Excellence, je présume, n’est autre que M. Lapin d’Alice au pays des merveilles ?

 

Katsuhiko Hibino

Les tout-petits, les petits pieds, un pas après l’autre !

  Je ne peux rien imaginer de plus pur que le voeu d’un enfant, de plus sincère que la prière d’un enfant.

Reen Barrera a passé son enfance sans beaucoup de jouets et se considère comme un “enfant privé de jouets”.

Quand il a grandi et qu’il a enfin atteint la “liberté des jouets ! “Il a commencé à utiliser ce support pour créer son propre art.

On dit souvent que “c’est tout écrit sur le visage”, et c’est ce qui a inspiré Reen pour créer ses poupées, dont les visages sont toujours richement colorés, représentant les différentes circonstances de la vie de chaque personne et son monde intérieur.

Oui, nous sommes tous des enfants uniques dans ce monde !

 

C’est possible de se disputer avec frères et sœurs sur des sujets insignifiants…

Chut. Tournant la tête et chuchotant à nouveau ensemble, ils ricanaient doucement…

                         

Olivier Beer a choisi un extrait de la version de 1938 de Blanche-Neige : Elle chante “Un jour mon prince viendra” et prépare une tarte pour Grumpy avec l’aide des animaux.

L’artiste a coupé la vidéo, extrayant chaque image individuellement et l’imprimant sur du papier A4, puis les a envoyées, avec du papier calque et des instructions, à 500 enfants différents dans des écoles du sud-est de la France. Les enfants ont pu réinterpréter et réimaginer les images sans en changer la forme. L’artiste a ensuite imprimé chacune de ces images sur un film 16mm et a reprojeté le film, rassemblant ainsi les caprices de ces 500 enfants.

Le résultat est une animation d’une efficacité époustouflante, assez enfantine dans ses mouvements, ses formes et ses rythmes d’un chef-d’œuvre original de Disney.

 

Martin Parr

Dans le monde de l’enfance, les larmes peuvent être soignés par un donut, les vents froids peuvent être arrêtées par une tasse de chocolat chaud.

Le Petit Prince dit, Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.

Venez à la Fab. et retrouvez quelques fragments de vos souvenirs d’enfance, qui sont nos trésors les plus brillants.

La Fab.

6, place Jean Michel Basquiat Paris 13

Les liens:

Accueil

https://www.florencechevallier.org/desjournesentires2000

https://www.stripfood.fr/martin-parr-la-photo-crue-ou-le-style-anti-instagram/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *